Vanning – Survivre au camping d’hiver

Surtout par obligation, ma saison de vanning a toujours été celle de l’hiver. Mes étés étant dédiés à d’autres passions, c’est l’hiver que je sors ma van! J’ai appris à aimer cette saison, et même si je n’affectionne pas particulièrement le froid, il m’est désormais impossible de résister aux routes de campagne tapissées de blanc, à la chaleur d’un feu de camp au milieu d’un froid polaire et à la sensation de dormir bien au chaud sous une pile de couvertures alors que dehors, il fait froid. Le bruit du vent qui souffle dans les arbres enneigés, se réveiller au milieu des flocons qui tombent paisiblement puis prendre son café au lit en admirant la scène.

dispersed-camping-usa-expedition-canine-chien

Alors que la grande majorité des vanneurs remisent leur monture l’hiver, pour moi, c’est une tradition; l’aventure commence! Ceci étant dit, aussi romantique que le vanning d’hiver puisse être, les rigueurs du climat exigent une préparation bien différente que lors d’une sortie d’été. De plus, comme je n’utilise presqu’exclusivement les terres publiques (State Land), je dois également composer avec la réalité d’être seul, en montagne ou en milieu éloigné, sans services ou réseau cellulaire et souvent sans personne d’autre à plusieurs kilomètres à la ronde.

La loi de Murphy

« Everything that could go wrong will go wrong ». Tout ce qui pourrait mal aller ira mal. C’est particulièrement vrai l’hiver, dans une van de plus de 30 ans, seul au milieu de la forêt. C’est pourquoi le survivaliste en moi a développé la règle de trois : avoir toujours trois solutions pour chaque aspect essentiel de la survie en van.

Le chauffage

La question qui revient le plus souvent est celle du chauffage. Comment garder l’intérieur du van à une température confortable alors qu’on gèle dehors? Plusieurs options existent et les opinions divergent sur les meilleurs systèmes ou combinaisons. Ce qui est le plus important, peu importe la solution qu’on choisi, c’est d’avoir au moins trois moyens de produire de la chaleur. À -20 degrés C, en pleine forêt, ne pas être capable de se réchauffer peut ruiner la nuit. De plus, par temps très froid, le gaz propane ne réagit pas de la même manière et peut entraîner un mauvais fonctionnement de certains appareils. En ce qui me concerne, j’utilise les trois systèmes suivants :

  • fournaise au propane Hydro-Flame. Installation permanente dans un cabinet, raccordée au réservoir de propane du véhicule (30 lbs), contrôlée par un thermostat. La chaleur est constante. C’est mon système de chauffage principal.

  • radiateur portatif au propane « Buddy Heater ». Chauffe l’air très rapidement, parfait pour donner un « boost » avant de se coucher. C’est mon système d’appoint numéro 1.

  • radiateur portatif électrique. En dernier recours, nécessite de faire fonctionner la génératrice.

La gestion de l’énergie

Que ce soit pour l’éclairage, la ventilation ou recharger les petits appareils, il est idéal d’avoir sous la main un système de production d’électricité. Bien que ma van soit équipée d’une batterie marine dédiée à ces usages, celle-ci se déchargera en quelques jours si elle n’est pas alimentée en électricité. N’ayant pas de panneaux solaires, la solution que j’utilise est simple : une génératrice. J’ai choisi le modèle Honda EU2000i pour sa portabilité, son silence de fonctionnement ainsi que sa fiabilité et durabilité légendaires. La faire fonctionner 2 à 3 heures par jour est normalement suffisant pour recharger la batterie marine ainsi que tous mes petits appareils (iPhone, laptop, drone, GoPro, lampes frontales, etc.). L’avantage d’une génératrice est qu’elle offre le même rendement à chaque utilisation, contrairement aux panneaux solaires qui produiront moins d’énergie en hiver à cause des heures d’ensoleillement restreintes.

Par températures très froides, je peux aussi l’utiliser pour faire fonctionner le chauffe-moteur de la van afin de faciliter (et d’assurer) le démarrage. Dans le cas où j’éprouverais des problèmes avec la batterie de démarrage, j’ai toujours un bloc d’alimentation de survoltage, chargé à bloc, prêt à venir au renfort.

Trois solutions : batterie marine sur circuit dédié, génératrice et bloc d’alimentation de survoltage.

Gestion de l’eau

L’hiver, le système d’eau de ma van est hors fonction en raison des risques de gel. J’utilise plutôt un contenant d’eau de 20 litres avec robinet pour ma consommation personnelle. J’ai toujours deux autres contenants de 4 litres d’eau de source dans le véhicule, juste au cas. J’amène aussi un ou deux autres contenants d’eau de 20 litres que je garde sous le lit, au chaud. J’utilise un bac flexible que je remplis avec de l’eau tiède pour faire la vaisselle. Par souci de l’environnement, je n’utilise que du détergent biodégradable (qui fait également office de shampoing, de gel douche et de savon à lessive). La douche est probablement l’élément qui demande le plus de préparation, mais une fois habitué ça va bien. J’utilise le système de douche Zodi Instant Shower, qui en gros ne requiert qu’une bonbonne de propane 1lb et 4 piles « D ».

Trois solutions : contenant de 20 litres avec robinet, contenants type « jerry can » de 20 litres, eau de source embouteillée.

La bouffe

On garde ça simple, mais il y a moyen de s’amuser aussi! Je m’assure de toujours faire le plein de l’essentiel : cannage (soupes, sauces, légumes), pâtes, barres tendres, café, etc. Ma van est équipé d’un frigo, de deux ronds de four au propane et d’un petit four électrique (que j’utilise lorsque branché sur la génératrice). Étant amateur de grillades, je trimbale souvent un de mes fumoirs, un modèle portable au charbon, histoire de fumer des grosses pièces de viande par temps perdu qui me feront des repas prêts à manger pour les jours suivant. Trois solutions : nourriture en canne, collations emballées et nourriture fraiche à cuire ou à fumer.

 

Voila pour les points essentiels. Si vous pouvez rester au chaud, avoir de l’énergie pour faire fonctionner vos appareils, de l’eau et de la nourriture, c’est un excellent départ. Tout le reste de la préparation ne dépend uniquement des activités que vous prévoyez faire durant votre séjour en forêt!