Bucklin Trail - Killington Peak - Vermont

KFRH3268.jpg

J'aurais aimé intituler cet article « Killington Peak » au lieu de « Killington Mountain », mais ce n'aurait pas été exactement fidèle à notre expérience sur cette montagne. Je débute donc en mettant cartes sur table : nous n'avons pas atteint le sommet de Killington! Nous nous sommes rendus à la Cooper Lodge, située à 0,2 miles du sommet seulement.

Parce qu'aventure rime avec imprévu, Valérie a été foudroyée d'une vilaine grippe durant notre séjour au Vermont. Bien qu'il était inconcevable pour la guerrière qu'elle est d'annuler l'expédition pour autant, nous avons convenu de ralentir le pas et de nous arrêter plus souvent. Pour couronner le tout, le point de départ GPS que nous avons utilisé n'était pas le bon et nous nous sommes retrouvés du côté complètement opposé de la montagne avant de réaliser notre erreur, ce qui nous a coûté plus d'une heure de déplacement supplémentaire avant de débuter le hike.

À vrai dire, nous étions certains qu'il restait près d'un mile d’ascension pour atteindre le sommet à partir de Cooper Lodge. Avoir su qu'il ne restait que 0,2 miles, nous nous serions assurément rendus. Comme quoi on n'est jamais trop bien préparé! Mais bon, assez d'excuses! Notre randonnée a été mémorable et en voici les grandes lignes!

Départ de Shelburne, VT, à 0815. La transport pour se rendre à Killington à partir de Shelburne dure près de deux heures et n'emprunte que deux routes, les US Highway 7 et 4, en plus d'un chemin de terre (Wheelerville Road). Tout au long du trajet, le paysage est orné de ce que le Vermont a de mieux à offrir : des montagnes vertes, des terres agricoles vallonnées, des villages sortis tout droit d'une autre époque et de merveilleux points de vues pour contempler le majestueux lac Champlain, notre terrain de jeu estival.

Lors d'une journée ensoleillée comme en ce samedi, on peut apercevoir les imposantes Adirondacks en arrière-plan, plus à l'ouest. La vue est particulièrement émouvante lorsque le soleil se couche derrière ces montagnes et que les couleurs du ciel sont réfléchies sur le lac et jusqu'aux Green Mountains, à l'est.

Les derniers miles du trajet se font sur Wheelerville Road, un chemin forestier sinueux, mais très bien entretenu, sillonnant la Rutland City Forest, une forêt protégée.

Une fois rendu au départ de la Bucklin Trail, on laisse la voiture au stationnement (gratuit) et l'aventure commence! Une affiche nous indique les grandes lignes du code de conduite en montagne : le camping en forêt est permis, mais on ne doit laisser aucune trace. Les chiens peuvent être laissés sans laisse, mais on doit se méfier de la plus grande menace qui les guète : les porcs-épics!

Il faut comprendre que la Bucklin Trail est un sentier de 3,2 miles (6,2 aller-retour) qui mène vers la Long Trail, premier sentier longue-distance de l'histoire des États-Unis, traversant le Vermont dans l'axe nord-sud sur une distance de 273 miles (439 km). Une fois rendu à la Long Trail, il reste 0,2 miles pour se rendre à Cooper Lodge, un refuge prisé par les hikers empruntant la Long Trail. De Cooper Lodge au sommet de Killington, un dernier 0,2 miles reste à gravir.

En ce mois de février particulièrement doux, le premier tiers de la Bucklin Trail se fait principalement dans la boue, dans l'eau et sur la roche. C'est une excellente opportunité de tester notre matériel (i.e. Vérifier si le Gore-Tex de nos bottes fait réellement son travail). Le dénivelé est plutôt faible et l'exercice s'apparente plus à une marche en forêt qu'à l'ascension du deuxième plus haut sommet du Vermont. On traverse des ruisseaux sur deux ponts, on emprunte quelques passerelles et on quitte finalement le versant sud de Pico pour se retrouver sur le versant ouest de Killington.

bucklin-trail-killington-peak-usa-randonnee-chien-expedition-canine

Rendu sur Killington, on entame le deuxième tiers de la randonnée. On troque la boue et l'eau pour la neige et (surtout) la glace: c'est le moment d'enfiler les crampons. L'ascension débute à un rythme très modéré. On traverse plusieurs ruisseaux résultant de la fonte de la neige en amont. La vue n'est pas particulièrement dégagée et on ne rencontre pas de point de repos. L'effort physique commence à se ressentir et on enlève une couche de vêtements car on se doute bien que le pire reste à venir.

Troisième et dernier tiers. Le pire était effectivement à venir, et nous y voilà! Mais tout reste cependant relatif. Pas de parois escarpées, pas d'escalade à faire. L'ascension est prononcée mais constante. Charlie nous suit sans encombre, si ce n'est que deux minuscules ruisseaux qu'il n'ose pas traverser sans notre aide, probablement par caprice plus que par nécessité - nous le soupçonnons de prendre plaisir à nous voir l'encourager. Cette portion du trajet nous prend près de 45 minutes, incluant un arrêt « barres protéinées ». Nous arrivons ensuite à la jonction avec la mythique Long Trail (chevauchée par la Appalachian Trail*). Les balises de sentier, jusqu'ici de couleur bleue, sont désormais blanches. Nous avons deux choix : emprunter la Long Trail vers le Churchill Scott Shelter, à 4,5 miles, ou continuer l'ascension vers la Cooper Lodge, à 0,2 miles. Nous choisissons la seconde option.

Cooper Lodge. Tout près du sommet de Killington se trouve ce camp, un repos pour les hikers de longue-haleine, empruntant la Long Tail ou la Appalachian Trail. Primitif dans tous les sens du terme, cet abri n'est ni plus ni moins que quatre murs avec un toit, une table et des paliers de bois permettant d'entasser jusqu'à 16 randonneurs, les protégeant des éléments le temps d'une nuit. On ne peut qu'imaginer toute l'histoire de cette installation, véritable refuge au milieu de nulle part pour les randonneurs les plus extrêmes arpentant les forêts sauvages pendant des semaines, souvent des mois, l'endroit témoigne d'une partie de son histoire par les photos et témoignages qui y sont épinglés. Les noms de plusieurs randonneurs y ayant séjourné sont même gravés sur les murs. Cette visite est notre premier contact avec la réalité de la randonnée de longue-distance et elle ne manque pas de faire germer notre réflexion sur les concepts de liberté et de surpassement de soi.

bucklin-trail-killington-peak-usa-randonnee-chien-expedition-canine

*La Appalachian Trail, ou sentier des Appalaches, est un sentier de plus de 2200 miles (3500 km) traversant les États-Unis de la Géorgie jusqu'au Maine. Le tracé de la Appalachian Trail coïncide avec celui de la Long Trail sur quelques kilomètres, dont la portion de Killington.

Fiche technique

Altitude : 1 291 m
Distance : 11.5 km (aller-retour)
Difficulté : Intermédiaire à Avancé
Point de départ : 43.619551, -72.8771872

Pour ceux qui se questionnent sur le processus pour franchir la frontière avec son chien, vous pouvez découvrir les requis dans notre article sur le sujet. Vous allez voir, c'est simple, cela demande seulement d'être bien préparé!